Les Bases généalogiques du CGF

Le CGF a créé plusieurs bases au profit de ses adhérents pour les aider à faire leurs généalogies.

RECIF (Relevé de l’Etat Civil Finistérien) contient plus de 9 300 000 relevés d’actes en provenance des paroissiaux et des registres de l’état civil. Cette base peut être qualifiée de dynamique et en évolution constante chaque jour. Il est en effet possible d’ajouter à ces relevés des références biographiques en provenance de livres, revues, journaux, sites. Ce sont ainsi plus de 500 000 références qui accompagnent les relevés. Chaque adhérent peut faire ces ajouts qui sont alors visibles immédiatement. Dans le même ordre d’idée, les photos ou portraits des individus peuvent rejoindre cette base. Pour la consulter chaque adhérent reçoit 900 points par trimestre et 1 800 pour une adhésion par couple. Cette base est consultable par les adhérents des associations qui participent à Geneabank , de même que nos adhérents peuvent consulter celles des autres associations.
A noter qu’à partir des relevés de naissance, un accès immédiat à plus de 370 000 fiches des recensés Finistériens nés et recensés dans le département sont accessibles. Il est possible d’accéder aux dossiers de la Légion d’Honneur des Finistériens décorés, aux fiches de « Mémoire des Hommes » de ceux tués pendant la Grande Guerre et aux cotes des dossiers des Résistants de la Seconde guerre mondiale, etc…

BAGAD (Base des Généalogies des Adhérents) contient plus d’un millier de généalogies déposées par les adhérents. Cette base permet de bénéficier des travaux les plus avancés de certains de nos membres, de faire des cousinages et même de comparer deux généalogies immédiatement pour constater les différences. La navigation dans l’arbre de la généalogie déposée est possible, de même que la vision ascendante sur de nombreuses générations à partir d’un individu.

Certains de nos adhérents ont courageusement commencé le dépouillement dans la série B des décrets de mariage et des tutelles.
L’accès à ceux-ci se fait de deux façons :
– Soit en allant dans la bibliothèque numérique où de nombreux actes de la Cour de Landerneau, de l’abbatiale Saint-Mathieu et de Morlaix ont été dépouillés
– Soit en visitant le site du CGF en sa partie décrets de mariage et tutelles
Concernant cette dernière partie, ce sont 2 874 décrets de mariage et 1 0348 tutelles et curatelles qui sont accessibles par questionnement. A noter que l’interrogation sur les noms doit être faite uniquement dans la graphie saisie. Une liste des actes est fournie avec les graphies retenues pour les noms.
Ces sources que nous mettons à votre disposition ne doivent pas être négligées. Une tutelle fournira des indications fort importantes sur la famille et complétera éventuellement les lacunes de l’acte de sépulture souvent pauvre en renseignements.
Aux environs des années 1700, les actes de mariage n’indiquent pas toujours les filiations des mariés. Le décret de mariage va pallier cette absence et vous permettra de remonter une ascendance avec certitude.

Les papetiers bretons se sont mariés dans leur milieu et sont passés de moulins en moulins rendant leurs généalogies difficiles à établir. Un très gros recensement de ceux-ci permet de palier à cette difficulté et de remonter aux plus anciens papetiers établis le long de bon nombre de rivières bretonnes.

Il y a eu des sabotiers partout sur le territoire. C’était, dans la plupart des cas, des gens qui allaient de forêt en forêt, qui sont difficiles à suivre. Une importante liste de ceux-ci les regroupe dans cette base et permet de les retrouver plus facilement dans leurs pérégrinations.

La base HORSEC (Hors Etat Civil) contient un accès à diverses bases. On y trouve :
– La base des bagnards (37 496)
– La base des victimes militaires et civiles des conflits en Finistère (46 725)
– La base des conscrits du secteur de Châteaulin (début XIXe)
– Une base de plus de 5 000 personnes nées en Finistère, mais mariées ou décédées hors Finistère
– Une liste de près de 3 000 douaniers.

Le CGF a également décidé de réunir dans une bibliothèque numérique, soit des conseils, soit des travaux importants et intéressants faits par nos adhérents.
Les relevés d’archives effectués par nos adhérents sont impressionnants. On consultera donc avec profit les transcriptions de décrets de mariage, tutelles, curatelles, émancipations et autres de la série B concernant la Cour de Landerneau, l’abbatiale de Saint-Mathieu (près du Conquet) ou de la cour de Morlaix.
L’un de nos adhérents vous propose des chroniques de plusieurs communes sur des périodes assez longues, à partir d’extraits de la Dépêche de Brest.

Pour accéder à notre bilbiothèque numérique cliquer sur le lien ci-après Portail RECIF et ensuite cliquer sur le pavé « bibliothèque numérique » sur la page qui s’ouvrira.

L’accès à toutes ces bases est réservé uniquement aux adhérents du CGF à l’exception de RECIF qui est accessible aux adhérents des associations qui participent à Geneabank et de la base des sabotiers qui est en accès libre.

Share This