L’informatique a beaucoup modifié notre façon de faire notre généalogie. On peut distinguer plusieurs choses :

– les logiciels qui nous permettent de classer nos propres généalogies et de sortir des listes ou des tableaux (Généatique, Hérédis…), d’échanger…,

– les sites de recherches, qui peuvent être d’origine très différentes (dont les commerciaux…),

– les bases de données mises à disposition par les différents cercles de généalogie.

Pour le CGF, les données sont mises en ligne pour les adhérents via Généabank. Un système de points permet d’y accéder. Généabank regroupe de nombreux clubs de généalogie, ce qui permet à un adhérent du Finistère de consulter toutes les bases qui y adhèrent, avec les seuls points du CGF.

Ce système de regroupement a permis à de nombreuses personnes de faire leur généalogie sans être obligées d’adhérer à plusieurs cercles ou même de fréquenter les salles de consultation.

Le CGF a créé plusieurs bases de recherche au profit de ses adhérents pour les aider à faire leurs généalogies.

 page11image3798485696

 

La base Récif

Pour la consulter, chaque adhérent reçoit 900 points par trimestre et 1 800 pour une adhésion par couple. Cette base est consultable par les adhérents des associations qui participent à Généabank, de même que les nôtres peuvent consulter celles des autres associations.

Pendant un mois, l’adhérent peut accéder à ses anciennes recherches sans perdre de points.

De nombreuses variantes orthographiques de patronymes sont prises en compte. Récif vous permettra sans doute de trouver une solution à laquelle vous n’auriez pas pensé. Des patronymes ont notamment été traduits : Récif fera alors le nécessaire pour mettre le chercheur sur le bon chemin.

La possibilité de recherche par famille, à partir d’un couple parental, est un plus. Interrogée en ce sens, la base donne à l’adhérent les relevés d’actes en lien avec ce couple et ses enfants (mariages, remariages, naissances, décès).

Cette base peut être qualifiée de dynamique et en évolution constante chaque jour. Il est en effet possible d’ajouter à ces relevés des références biographiques en provenance de livres, revues, journaux, sites. Ce sont ainsi plus de 500 000 références qui accompagnent les relevés. Chaque adhérent peut faire ces ajouts, qui sont alors visibles immédiatement. Dans le même ordre d’idée, les photos ou portraits des individus peuvent rejoindre cette base.

A partir des relevés d’actes de naissances, il est possible d’accéder au fichier de la Légion d’honneur concernant bon nombre de finistériens décorés ou à la fiche matricule de votre ancêtre lorsqu’il a été recensé dans notre département, ou celui des Côtes d’Armor (environ 350 000 fiches accessibles directement), ou encore à Mémoire des hommes, si votre ancêtre a été tué lors de la Grande Guerre.

 

Vous pouvez découvrir le catalogue complet de la Base sur le site du CGF : http://cgf-bzh.fr/

 

Share This